La plongée sous-glace, une pratique rafraîchissante et immersive !

La plongée sous-glace ? c’est pour les pro … et bien non ! Cette pratique est l’une des plus attendue et typique du Québec. En effet au Québec, la particularité pour la majorité du territoire c’est que l’on plonge en eau froide toute l’année. Alors quand l’hiver arrive, de nombreux sites sont recouverts de glace grâce aux températures négatives.

Pour de nombreux adeptes cette pratique est le moment de redécouvrir certains lieux de plongée et d’y voir un nouveau monde sous les couleurs de la glace !

Pourquoi pratiquer la plongée sous -glace au Québec ?

  • Vivez un moment magique sous un plafond de glace aux couleurs époustouflantes !
  • Relevez un nouveau défi en eau froide au Québec … sensations garanties !
  • Observez un spectacle de lumière unique à la plongée sous-glace

Quand pratiquer ?

Cette pratique dépend bien évidemment des conditions climatiques, en effet il est essentiel d’avoir une épaisseur de glace suffisante pour pouvoir être en sécurité sur la glace. Habituellement la pleine saison se situe entre le mois de décembre et le mois de mars selon la météo.

Comment pratiquer la plongée sous-glace au Québec ?

La plongée sous-glace est accessible à tout plongeur ayant son certificat de qualification en plongée sous-marine récréative du Québec permettant de plonger dans les eaux froides du Québec.

De nombreux moniteurs au Québec proposent des formations afin de vous enseigner les compétences nécessaires pour vous permettre de plonger sous-glace en toute sécurité.

Pour découvrir la liste de nos moniteurs mandataires cliquez-ici.

Vous aurez donc accès à de nombreuses connaissances essentielles tels que :

(Liste non-exhaustive)

  • La planification et l’organisation d’une plongée sous-glace
  • Les critères de sélection d’un site de plongé sous-glace
  • La formation de la glace
  • L’équipement nécessaire à la plongée sous-glace
  • La découpe de la glace
  • La physiologie en eau froide
  • Les situations à risque et procédure de sécurité
  • Fermeture de trou adéquat

Quelques points sur la réglementation :

  • Le certificat d’une agence ne suffit pas pour plonger au Québec il vous faut un certificat de plongée subaquatique récréative au Québec.
  • La mise à niveau pour obtenir le certificat en eau froide peut être délivré sous certaines conditions (voir réglementation).

Où pratiquer la plongée sous-glace au Québec ?

Afin de vous orienter au mieux dans la région du Québec voici les 2 sites incontournables pour la plongée sous-glace

Retrouvez toutes les informations de chaque site sur notre carte interactive des sites de plongée au Québec, sur plonge-ici !

 Carrière Morrisson

Connu pour ces nombreuses épaves dont certaines pour des cascades de films, cette carrière regorge de trésors.

Cette carrière a été convertie en véritable centre de loisir ouvert à tout type de public. Idéal pour une 1ere plongée sous-glace !

Découvrez la plongée sous-glace à la carrière en image avec Manuel Ano : https://www.youtube.com/watch?v=86bGG4jpieY&t=182s

Carrière Flintkote

« Ce site est aussi idéal pour tous les types de plongeurs, autant les débutants que les avancés. C’est la raison pour laquelle plusieurs clubs de plongées viennent y donner des certifications. C’est aussi à cet endroit que des membres de la Marine Canadienne s’entraînent pour maintenir leurs compétences en plongée sous-glace«

https://www.plongeeflintkote.com/

Vous avez d’autre suggestions de sites de plongée sous-glace au Québec ? Vous souhaitez nous partager vos expériences et aventures ?

Contactez notre organisation via le formulaire de contact.

Colloque des activités subaquatiques 2022, mission accomplie !

Le 12 novembre 2022, Québec Subaquatique a tenu le colloque des activités subaquatiques au sein de ses nouveaux locaux à la Maison du Sport et du Loisir à Montréal.  

L’objectif étant de rassembler l’ensemble des collaborateurs du milieu subaquatique afin de leur partager des thématiques et des connaissances grâce à plusieurs invités de marque qui ont animé la journée grâce à leur présentation. 

Un superbe colloque avec plus 100 participants. Merci à nos 5 supers conférenciers qui ont su captivé les participants :

  • Lyne Morissette avec « Parce qu’on protège ce qu’on aime : Les récits de plongée au cœur de la protection des océans«
  • Kevin Brown & Sébastien Pelletier : Sans gloire ni trésor : Plongée technique exploratoire sur épave dans le Saint-Laurent
  • Imad Farhat : A path into aquatic Conservation, Education, and sustainability (English)
  • Mario Cyr : Ma vie avec la mer

Enfin, cet événement a permis de rendre hommage aux différentes personnes qui œuvrent au développement de la pratique de la plongée sous-marine récréative au Québec ainsi que toutes les autres activités subaquatiques. 

Revivez ces moments remplis d’émotion à travers le discours de remise des prix de chaque récipiendaire :

La jeune femme qui recevra ce prix a commencé à plonger en 2016 pour découvrir une nouvelle destination autrement que de façon terrestre, et toute sa famille a suivi sa trace et chacun a fait sa certification de plongée sous-marine. En 2020, elle suit de nombreuses formations supplémentaires pour complémenter sa pratique et plonger au chaud et de façon sécuritaire au Québec.

Elle est maintenant Rescue Diver et s’est procuré son propre équipement! Déjà tout un accomplissement en quatre ans de pratique. On sent que la passion est présente!  Mais son parcours ne s’arrête pas là. En 2021, elle a un déclic : faire de sa passion son gagne-pain! Elle fouille le web, fait ses recherches et découvre la formation de Plongée Professionnelle à l’Institut Maritime du Québec à Rimouski. Seulement 12 personnes par année y sont admises et doivent satisfaire à tous les critères de sélection et réussir tous les tests.

Voilà son nouvel objectif, être admise à ce programme! Elle s’entraîne à fond pour réussir les tests physiques et fait sa demande d’admission. En avril 2021, elle reçoit sa réponse : elle est sur la liste d’attente. Puis, malheureusement, pas de nouvelles par la suite.

Sans perdre espoir, elle s’entraîne dur et fort avec un entraîneur privé, elle suit de multiples formations supplémentaires en plongée sous-marine et quitte son emploi pour se diriger vers un autre, qui lui permettra d’acquérir des compétences complémentaires et d’apprendre à utiliser des outils de tout genre.

Puis, elle retente sa chance en 2022. Elle est l’une des 2 femmes, sur 26 candidats aux épreuves physiques. Après plusieurs semaines d’attente, elle apprend finalement qu’elle est sélectionnée!

Ce qui nous amène à cet automne, ces cours ont commencés et son désir de s’impliquer dans son domaine et d’inspirer d’autres jeunes femmes est grand. Elle nous inspire par sa détermination, sa persévérance et nous donne espoir que la relève en plongée sous-marine sera forte et passionnée!

Ce parcours, c’est celui de Kelly Rancourt, notre récipiendaire du trophée Relève 2022! Félicitations!

Pour cette remise de prix, je ne garderai pas le suspense jusqu’à la fin de mon discours pour vous annoncer le gagnant. Car pour bien faire sa présentation, je trouve important d’en parler de façon précise. Le projet récipiendaire de ce trophée a été mis en opération cet été, à la suite d’une phase préparatoire qui s’est étalée sur plus de 2 ans.

Depuis l’été 2022, cette base de plongée offre des forfaits de plongée en formule tout-inclus et à la carte sur la mythique île d’Anticosti, une première au Québec. Anticosti Écotours a obtenu la classification « 3 palmes » de la Route Palmée et offre un concept inédit sur le territoire québécois, en collaboration avec la SEPAQ. Le résultat: une zone de plongée autrefois inaccessible qui se situe dans le cœur du golfe du Saint-Laurent devient ainsi un endroit de rêve pour explorer des eaux vierges et s’émerveiller devant les beautés et la diversité des eaux d’un secteur qui, jusqu’à ce jour, a été plongé par peu.

Les eaux d’Anticosti étaient auparavant inaccessibles, soit en raison de son éloignement géographique, soit faute d’une accessibilité praticable à des ressources de base pour la pratique de la plongée. La présence d’une base offrant tous les services (air, nitrox, location d’équipement, réparation, sorties bateau, formations et guides) permet dorénavant un accès aux plongeurs qui souhaitent explorer ce joyau du Saint-Laurent et permettra également aux résidants de Port-Menier de s’initier et de s’adonner à la pratique de la plongée sous-marine de façon assidue pour mieux apprécier la beauté de leurs eaux.

De nombreuses projets sont déjà sur la table à dessin pour 2023 pour les prochaines phases de développement d’Anticosti Écotours. Dans ce projet, on tient à souligner l’audace des initiateurs du projet, leur ambition et leur travail de longue haleine.

Michel Labrecque et Julie Ouimet, votre projet Anticosti Écotours, mérite le trophée du projet 2022! Félicitations!

Comme nous le savons, nos chroniqueurs Danielle Alary et Michel Gilbert partagent une passion commune : la photographie sous-marine. Mais comment cela a-t-il commencé?

Michel a débuté la plongée à l’âge de 18 ans, après avoir été initié à l’univers sous-marin par le biais de la série L’odyssée sous-marine de l’équipe Cousteau, diffusée dans les années 1970. Danielle, quant à elle, ne souhaitant pas devenir veuve de plongée, a vite compris qu’il fallait mieux qu’elle s’y mette, elle aussi. En ce qui a trait à l’intérêt envers la photographie, celui-ci, dans le cas de Michel, remonte à l’époque des études secondaire. Puis, lors de son premier été de plongée, il décide de se mettre à la photo sous-marine afin de documenter ses observations et découvertes. Pour ce qui est de Danielle, c’est arrivé beaucoup plus tard, après des années à jouer le rôle de guide de service et de spécialiste du repérage pour Michel, qui avait de la difficulté à dénicher les sujets bien camouflés… Les fameux appareils de l’époque, les Nikonos, n’ont rapidement plus de secrets pour eux!

En 1983, constatant l’absence de chronique photo dans le magazine La Plongée, ancêtre d’En Profondeur, Michel suggère une série d’articles, proposition acceptée par le rédacteur en chef de l’époque, Tristan Léonard. Le reste, comme on le dit, c’est de l’histoire. Des dizaines et des dizaines de chroniques! Les tâches sont bien réparties : Michel rédige et Danielle s’occupe de la logistique, de la planification et de la gestion de la banque de photos. Mais leur implication dans la communauté subaquatique ne s’arrête pas là. Durant les années 1980, Michel a occupé le poste de président de la FQAS pendant 6 ans. Puis vint ensuite la période des conférences, tant au Canada qu’aux États-Unis, lors de congrès, parfois devant un auditoire composé de milliers de personnes. Après toutes ces années d’implication dans le milieu, Danielle et Michel retiennent surtout l’incroyable diversité du milieu sous-marin agrémenté de rencontres passionnantes qui ont laissé des souvenirs impérissables. Une véritable quête sans fin. Le monde est trop vaste, la vie est trop courte!

Ainsi, pour toutes ces années de loyaux services à l’égard d’En Profondeur, à livrer sans réserve, par le biais de leur chronique Déclic, leurs précieux conseils, trucs et astuces pour nous aider à bien réussir nos clichés sous-marins, ils méritent ce prix haut la main. Merci pour votre riche contribution, votre diligence, votre assiduité et votre fiabilité à toute épreuve! Longue vie à Déclic!

La première personne à recevoir un tel prix est un individu que l’on qualifie de mythe, de légende dans le milieu de la plongée du Québec.  Cette personne a donné toute sa vie professionnelle a la plongée sous-marine québécoise passant de manufacturier, à instructeur, à expert, à aventurier.  Il est connu des plus grands comme des nouveaux et grâce à un tel dévouement, il a su se démarquer afin de devenir une référence au Québec.

C’est un homme de cœur et de passion, qui parle le langage secret et mystérieux des cylindres de toutes sortes et sait naviguer dans le dédalle de la réglementation de Transports Canada.  Il a aussi fortement contribué à la mise sur pied de la règlementation québécoise pour la plongée sous-marine et a fait de son cheval de bataille, la sécurité des plongeurs.

Il a également offert plus de 20 ans de sa vie comme bénévole au sein du conseil d’administration de Québec Subaquatique, il a, avec cette organisation, passé à travers milles tempêtes et a permis de conserver une stabilité qui permet aujourd’hui à Québec Subaquatique d’être encore sur pied.

Je profite de l’occasion pour le remercier de son lègue et honorer son dévouement.  Je remets donc le prix honorifique à Paul Boissinot.

La deuxième personne à recevoir un prix honorifique est le gourou de la flottabilité neutre. Cet individu est un avant-gardiste, quelqu’un qui croit qu’on peut constamment s’améliorer, qui valorise l’effort et le travail incessant pour devenir de meilleurs plongeurs, de meilleurs instructeurs, de meilleurs citoyens de notre planète et, plus généralement de meilleurs humains.

Il est un instructeur de passion, qui sait transmettre son savoir, ses convictions avec tant d’assurance et d’aplomb qu’à son seul contact il nous donne toute la confiance du monde pour affronter les défis, la vie, la prochaine plongée.  Cette personne valorise le savoir, la découverte, la curiosité, la rigueur, le don de soi.  Chaque action entreprise est empreinte de ces valeurs.

Pour ceux et celles qui le connaisse, vous le reconnaitrez sans doute simplement par les caractéristiques nommées ci-haut, pour les autres, cet homme est à découvrir.  Il fera naître en vous une vocation, il vous fera rire par ses expressions du genre « avoir un moment de solitude » quant à 100 pieds, tu n’auras pas fait ton BALLO et que tu seras dans schnoutte ou encore « perdre des points » en lui devant une Corona, dette qu’il consigne précieusement tout au long de la formation.

Finalement, ce sur quoi tout le monde sera d’accord : croiser sa route, c’est un honneur et un privilège et, que l’on soit plongeur, instructeur ou même pas palmé du tout, on en ressort nourri, motivé, allumé et généralement tout simplement meilleur.

Cette occasion est donc tout indiqué pour souligner la contribution de cet individu au milieu de la plongée, je profite également du moment pour le remercié d’être l’instructeur, le plongeur et l’humain qu’il est.  Je remets donc le second prix honorifique à Damien Monge.  

Félicitation aux deux récipiendaires!

Quand on regarde tout le monde ici, aujourd’hui, heureux d’être ensemble, dans un beau colloque où ça tourne rond et où tout le monde s’en tient à son texte (haha!), on a tendance à penser que ça va bien simplement parce que c’est comme ça, parce qu’il n’y a pas de tempête en vue et que la vie est belle parmi la Tribu Subaquatique. Or, si Québec Subaquatique va bien et se développe, se renforce et sert de mieux en mieux ses membres, ça ne se fait tout seul. Ça prend un mausus de bon capitaine pour tenir la barre de ce bateau-là, parce que c’est une bibitte très complexe et délicate.

Entre la pandémie et la pénurie de main d’œuvre mondiale, entre la réparation du compresseur d’une base de plongée située à 500 kilomètres d’ici et l’application d’un Règlement écrit par le Ministère, entre la formation continue des mandataires, la création de la Route Palmée, le financement de nos projets, un nouveau nom, un nouveau logo et oublie pas de faire faire des belles tuques et des hoodie… ! Entre les « quand est-ce qu’on va pouvoir renouveler nos certificats en ligne ??» et les « pouvez-vous nous aider à organiser les mondiaux de rugby sous-marin ? ».

Entre tout ça, pour que nous puissions plonger, profiter et jouer sous l’eau en sécurité, ça prend quelqu’un qui garde la tête en dehors de l’eau. Quelqu’un qui fait passer les intérêts de Québec Subaquatique et de l’ensemble de la communauté avant tout le reste, avec équité, rigueur et efficacité. Quelqu’un qui a de la vision, qui n’a pas peur de changer les façons de faire et de dire la vérité, telle qu’elle est, sans chercher à ménager des égos. Quelqu’un qui sait quand on peut sourire et célébrer mais aussi quand vient le temps de montrer un peu les dents et de serrer des vis. Quelqu’un qui se tient debout, qui se roule les manches et qui donne l’exemple. Mais aussi quelqu’un de profondément humain, d’allumé et de disponible pour apprendre et écouter.

Quelqu’un comme ça, c’est rare.

Mais nous, on a de la chance : on en a une et on tient aujourd’hui à lui dire combien on sait que tout son travail dans l’ombre, contre vents et marées, est précieux.

Aujourd’hui, les administrateurs de Québec Subaquatique veulent remettre un trophée spécial, au nom de tous les membres et partenaires de notre fédé, à notre extraordinaire capitaine.

Dans la catégorie DIRECTRICE GÉNÉRALE EXCEPTIONNELLE, la gagnante est MADAME MARIE-CHRISTINE LESSARD

Encore merci a tous les participants, on se revoit en 2024 pour la prochaine édition !!!